Lancement du livre – Le piège de la société de consommation

RVB de base

Les lecteurs et les lectrices de ce blogue sont cordialement invités au lancement de mon essai « Le piège de la société de consommation », à la librairie Les Bouquinistes, au 392 de la rue Racine Est, Chicoutimi, le jeudi 4 avril 2019 à 18 h. Un vin d’honneur sera servi.

Invitation au lancement.

Le piège de la société de consommation

Couverture - Le piège de la société de consommation

« “Moi aussi ! Moi aussi !”

» Dès l’enfance, nous apprenons à canaliser nos désirs vers ce que les autres ont obtenu avant nous. Nous devons réprimer la plupart de nos pulsions, mais nous comprenons vite que la consommation en constitue un exutoire socialement accepté. Mieux, elle est socialement encouragée, et de nombreux choix de consommation discutables sont érigés en norme, pour notre plus grand plaisir. Ainsi, la boisson gazeuse est devenue inséparable du hamburger. Effectuer un tour dans un manège qui se trouve à portée de vue coule de source, dès lors que nos parents ne sont ni pressés ni pauvres. Et le pop-corn hors de prix fait partie intégrante de l’expérience cinématographique. Très tôt, nous prenons conscience que le marché, qui va au-devant de nos envies et qui les naturalise, a quelque chose de magique.

» À l’adolescence, la consommation devient une affaire sérieuse. Les vêtements qu’on porte, la musique qu’on écoute permettent de se définir. Les appareils électroniques et les applications qui les accompagnent apparaissent comme des moyens obligés d’être au monde. Consommer devient un acte existentiel, vecteur d’affirmation de soi, de cohésion du groupe et d’affranchissement des adultes. Mais au prix d’une soumission à la logique de la société de consommation. Ainsi, dès l’école secondaire, cette logique est déjà complètement intériorisée : les élèves les plus populaires sont ceux qui consomment le plus et le mieux. Ils savent quoi acheter, quoi faire, quoi aimer, quoi partager, quoi commenter. Bref, ils indiquent aux autres quoi désirer et avec quelle intensité. Et ils effectuent ce travail promotionnel gratuitement, contrairement aux vedettes qui les ont d’abord influencés.

» À l’âge adulte, rien ne change. […] »

Vous venez de lire le début de mon livre Le piège de la société de consommation, publié chez Liber. Pour lire la suite, vous pouvez vous rendre dans une librairie près de chez vous ou aller sur leslibraires.ca.

D’ici là, vous pouvez en apprendre davantage sur le site de l’éditeur Liber.

(Notez les techniques de marketing : ciblage, accroche, échantillon gratuit, appel à l’action, choix additionnel [points de vente], offre d’information supplémentaire… Un piège, peut-être ?)

Image : Xosema [CC BY-SA 3.0] via Wikimedia Commons

Piégés par les marques

Murale AdidasLa publicité traditionnelle possède au moins la vertu de ne tromper personne sur ses intentions. Les marques de commerce, en revanche, nous trompent sur toute la ligne. Elles se présentent comme des entités bienveillantes qui nous accompagnent au quotidien et qui nous rendent plus performants, plus séduisants, etc. Mais, en réalité, la marque de commerce est devenue un parasite social qui a réussi le tour de force de Lire la suite

J’ai tué mon iPhone

Téléphone briséQui n’a jamais souhaité que son réfrigérateur, sa laveuse ou son téléphone se brise afin d’avoir une bonne raison d’acheter un modèle plus récent? Il faut dire qu’au 21e siècle, la morale écologiste s’est ajoutée à la morale judéo-chrétienne pour gâcher notre plaisir de consommer. Et ce n’est pas tout : il faut aussi avoir l’air rationnel dans nos décisions d’achats.

Et dire que les bébé-boumeurs pouvaient acheter n’importe quoi Lire la suite

Je suis Valérie

ValérieDans le marketing politique du 21e siècle, certaines techniques directement importées du marketing commercial deviennent prépondérantes, tel que soutenu dans mon article paru dans Le Devoir intitulé « Le marketing politique de l’émotion et de l’authenticité ». Mais le marketing politique est peut-être en train de se sophistiquer davantage en jouant sur la valeur de signe (1), un ressort persuasif moins apparent, et peut-être pas encore systématiquement exploité par les stratèges, mais ayant un potentiel élevé.

En effet, si on y jette un regard socioéconomique, on peut voir un autre parallèle entre le fonctionnement des marchés et la victoire de Valérie Plante. Son succès réside Lire la suite

Je manque de temps donc je suis

Courir pas de têteDe nos jours, se plaindre de manquer de temps est une pratique courante. Il faut dire que c’est une excellente stratégie pour se valoriser socialement. Si on manque de temps, c’est que l’on travaille beaucoup, que l’on est une personne utile à la société. Même des vedettes Lire la suite

Nous sommes tous néolibéraux

CourseNon contents de travailler de plus en plus d’heures pour gagner notre vie, voilà que nous travaillons sur nous-mêmes. Nous n’avons plus le choix. Il est devenu impératif d’utiliser notre temps discrétionnaire de manière productive, d’avoir une vie active et bien remplie. Et, surtout, restons positifs! Les difficultés de la vie doivent être vues comme des occasions d’apprendre. Il ne faut pas nous questionner sur les raisons de nos problèmes, mais sur notre Lire la suite