Nostalgie, argent et rock’n’roll

Rock'n'roll'marchetteUne étude récente a montré quelque chose d’étonnant : lorsque l’on ressent de la nostalgie, on est moins attaché à l’argent (1).

Il faut d’abord préciser que la nostalgie n’est plus ce qu’elle était. Du 17e siècle jusqu’aux années 1970, elle était considérée comme une maladie. Mais, depuis les années 1980, elle est vue comme une réaction humaine normale. Et, depuis une dizaine d’années, une série de recherches montre l’effet positif de la nostalgie sur le bien-être psychologique. La nostalgie est aujourd’hui considérée comme un sentiment ambivalent, mais principalement positif (2).

Allez savoir pourquoi on n’a pas allumé plus tôt, disons au 18e siècle. Il semble en effet assez évident que, lorsque l’on est nostalgique, c’est par définition d’un passé heureux? Et pourquoi est-ce qu’aimer le passé impliquerait de ne pas aimer le présent (être malheureux) ou ne pas aimer le futur (être pessimiste)?

Avec cette vision positive de la nostalgie, l’idée selon laquelle ressentir de la nostalgie nous aide à nous détacher de l’argent devient plus claire (à condition de ne pas être nostalgique de l’ancienne définition de la nostalgie).

En effet, dans nos souvenirs nostalgiques se trouve notre propre personne en relation avec les autres, de manière proéminente. Donc, ressentir de la nostalgie implique souvent de se remémorer des relations hautement satisfaisantes avec des êtres chers. Ainsi, le sentiment de nostalgie peut s’accompagner du sentiment d’avoir été bien entouré, renforçant notre confiance dans notre capacité d’avoir un bon réseau social, et donc notre motivation pour entrer en relation avec les autres. Ici et maintenant.

Or, le réseau social et l’argent sont des ressources pour l’individu, qui lui permettent de répondre à ses besoins et désirs. Elles ont comme particularité d’être partiellement interchangeables. En effet, l’argent peut compenser pour le manque de réseau social et vice-versa (ex. : déménagement). En fait, l’argent nous rend moins dépendants des autres, et les autres nous rendent moins dépendants de l’argent. On peut même se louer un ami sur rentafriend.com ou acheter des services très personnels.

Donc, si on ressent de la nostalgie, on pense davantage à ses relations sociales et on est moins attaché à l’argent. Il apparaît d’ailleurs que les gens qui ont des relations sociales peu satisfaisantes sont plus avides d’argent.

Mais attention! Puisqu’on est moins attaché à l’argent lorsque l’on est nostalgique, on risque de s’en départir plus facilement. Cela expliquerait partiellement pourquoi les groupes de rock des années 1970 (ex. : The Rolling Stones, Led Zeppelin et même le bassiste de Pink Floyd tout seul) peuvent fixer des prix aussi élevés pour leurs billets de concerts, ces orgies de nostalgie.

(1) Lasaleta, Jannine D., Constantine Sedikides et Kathleen D. Vohs. 2014. « Nostalgia Weakens the Desire for Money ». Journal of Consumer Research, vol. 41, no 3, p. 713‑729. doi : 10.1086/677227

(2) Pour aller plus loin sur le concept de nostalgie, voir ma thèse de doctorat, qui traite aussi de sa récupération commerciale, le rétromarketing (dans le rock’n’roll). En ce qui concerne les raisons du phénomène rétro, voir ce document, qui se trouve être un extrait remanié de ma thèse.

Photo: Götz Keller [CC BY-NC 2.0] via flickr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s