Petit clown

ClownÀ moins d’être riche, dépenser son argent demande de faire des choix. Il faut donc prévoir ce qui nous rendra le plus heureux. Pas facile…

Certes, il vaut mieux partir en voyage que changer de voiture. C’est-à-dire qu’il est préférable de se payer une expérience que d’acquérir un objet. En effet, la mémoire d’une expérience est unique, difficilement comparable avec celle de son voisin, et peut même s’embellir avec le temps. Tout le contraire d’un objet.

Mais il reste encore beaucoup de choix. La question à se poser est la suivante : Vaut-il mieux s’offrir quelques expériences extraordinaires ou beaucoup d’expériences ordinaires? Faire un grand voyage ou plusieurs petits voyages? Cela dépendrait de l’âge (1). Les expériences extraordinaires rendent les jeunes plus heureux, mais pas les vieux.

En général, les jeunes sont à la recherche d’excitation et de stimulation. De plus, comme ils perçoivent le temps qu’il leur reste à vivre comme très étendu, ils ont tendance à s’engager dans des activités qui les préparent à leur futur. Ils vont donc davantage rechercher des expériences extraordinaires, qui contribuent à leur « CV expérientiel » et qui les aident à construire leur identité pour le futur.

En revanche, les vieux sont généralement à la recherche de calme et de stimulation moindre. De plus, comme ils perçoivent le temps qu’il leur reste à vivre comme limité, ils ont tendance à s’engager dans des activités qui sont satisfaisantes dans le présent. Ils vont donc davantage savourer les expériences ordinaires, qui leur permettent de définir qui ils sont actuellement.

En fait, plus on vieillit, plus on utilise le temps avec soin. Apprendre à savourer les petits plaisirs du quotidien, c’est apprendre à utiliser son temps libre intelligemment. D’un point de vue de vieux.

Évidemment, l’âge de la vieillesse varie beaucoup d’une personne à l’autre. On peut devenir vieux jeune ou rester jeune vieux.

De leur côté, les jeunes pensent qu’ils auront amplement le temps plus tard de profiter des petites choses du quotidien. Ils sont donc moins intéressés à regarder des films de répertoire ou à cueillir des champignons.

Vu de cette manière, si tu te payes un voyage dans l’espace pour tes 50 ans, c’est une preuve d’immaturité. Surtout si tu te mets un nez de clown.

(1) Bhattacharjee, Amit, et Cassie Mogilner (2014), « Happiness from Ordinary and Extraordinary Experiences », Journal of Consumer Research, 41 (1), 1-17. doi : 10.1086/674724

Photo : 4rank [CC BY-NC 2.0] via flickr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s